Vous êtes ici » Accueil » Actualités modulaires » Architecture modulaire » Art contemporain : le Container de Luc Deleu, véritable œuvre d’art (...)
Architecture modulaire

Art contemporain : le Container de Luc Deleu, véritable œuvre d’art urbain

5 juin 2015

Baptisée « Le Container » et installée en plein centre de Bruxelles, l’œuvre d’art urbain créée par l’artiste et architecte Luc Deleu ne devait être que provisoire. Mais le succès est tel que l’installation est toujours en place, plus de deux ans après avoir été édifiée. Bien que le sens de la démarche divise toujours et encore, cette initiative a le mérite de relancer le débat et la réflexion sur la place de l’art contemporain dans la ville.

L’art contemporain se déplace dans la rue

Le Container, de Luc Deleu

Un container dressé dans le centre de Bruxelles

Depuis le mois d’avril 2013, un container de couleur bordeaux est dressé sur l’un de ses angles, au milieu du rond-point Pacheco à Bruxelles. Œuvre de l’architecte et artiste belge Luc Deleu, le dispositif interpelle les habitants et les touristes qui visitent la capitale belge !

Mis en place provisoirement dans le cadre de l’exposition Jonction, le Container, nom de cette d’œuvre d’art urbain, trône toujours fièrement au centre de la ville plus de deux ans après sa mise en place. S’il était prévu qu’elle fût retirée une fois l’événement terminé, l’installation semble avoir convaincu la majorité du bien fondé de la démarche, même si le projet continue de diviser.

Débat autour de l’art urbain

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la pose de cette véritable œuvre d’art contemporain surprend et suscite de nombreuses réactions sur la place de l’art contemporain dans l’espace public. Qu’on l’aime ou pas, le container de Luc Deleu ne laisse pas indifférent.

Et surtout pas certains responsables politiques qui ont pris fait et cause pour une œuvre d’art urbain qui sort de l’ordinaire. C’est le cas d’un responsable du PS, Henri Simons, qui a pris soin dès 2013 d’envoyer un courrier à la Ville de Bruxelles ainsi qu’à la ministre Brigitte Grouwels afin de conserver en l’état le container Deleu.

Soutenus par Recyclart, organisateur de l’événement, les défenseurs du projet Deleu ont visiblement été entendus à tel point que ce dispositif dédié à l’art urbain est aujourd’hui devenu une véritable attraction : la plupart des guides touristiques mentionnent le container Pacheco comme lieu de visite et le nombre de personnes qui viennent se prendre en photo devant l’objet dressé sur sa pointe ne faiblit pas !

Le Container de Luc Deleu, une œuvre d’art urbain

La place de l’art contemporain dans la ville

En axant sa démarche sur les sphères de l’art urbain, Luc Deleu a probablement créé l’œuvre la plus marquante de l’exposition Jonction de 2013. Représentant la ville en mouvement, celle-ci a fait couler beaucoup d’encre et ouvert maints débats en lançant un regard qui interpelle sur la cité.

Il faut dire qu’entre Luc Deleu et l’art contemporain, l’histoire d’amour ne date pas d’hier. L’artiste a en effet posé sa première installation extérieure de containers à Bâle, dès 1983. D’autres commandes de galeries ont très vite suivi. Au cours des trente dernières années, beaucoup d’autres œuvres d’art urbain ont vu le jour à Barcelone, Hambourg, Paris, Liège, Gand, un peu partout en Europe et même au Japon !

Luc Deleu n’en est pas à son coup d’essai

Dès les années 70, le chantre du container a fondé, à Anvers, un bureau d’urbanisme, TOP Office. L’un des objectifs de la démarche vise à changer le rapport au monde par l’« utilisation rationnelle et inventive du terrain » et à renouveler le principe de la tour-barre qui domine l’architecture sociale.

En parallèle de sa théorie de la ville inadaptée au citoyen, Luc Deleu a également développé le concept d’orbanisme, un urbanisme à échelle mondiale sensé bousculer les points de vue et les réflexions sur l’environnement contemporain.
Structure qui intéresse par ailleurs de nombreux designers contemporains, tel Philippe Starck, le container reste son matériau de prédilection.

Architecte passionné par la ville, ses tentatives d’insérer ce volume standard très facile à manipuler dans l’art urbain sont multiples. Citons l’installation Speybank, posée à Gand et à Yokohama, qui a été conçue à partir de containers récupérés sur un cargo, en plein Pacifique.

Le projet Orbino, réalisé en 2003 est également célèbre. Situé dans le parc à sculptures du Middelheim, à Anvers, cette construction d’art contemporain repose sur cinq containers empilés les uns sur les autres, dont trois, disposés en hauteur, offrent un espace ouvert.

En transcendant les lignes normatives de la construction et de l’espace urbain, Luc Deleu na pas fini de surprendre le monde.