Vous êtes ici » Accueil » Actualités modulaires » Actualités ProContain » Construction rapide et économique, le modulaire gagne le logement
Actualités ProContain

Construction rapide et économique, le modulaire gagne le logement

24 décembre 2014

Si la conjoncture économique de l’ensemble du bâtiment est un peu morose, les entreprises de construction modulaire continuent pourtant à se développer. Toujours soutenues par l’Acim (Association des constructions industrialisées et modulaires), et profitant de l’amélioration des processus de fabrication, ces professionnels de la construction rapide et économique trouvent de nouveaux marchés et des relais de croissances innovants dans le secteur du logement.

La construction modulaire, alternative crédible au bâtiment traditionnel

L’Acim donne l’impulsion

Les secteurs de l’habitat individuel et collectif représentent-ils le nouvel eldorado de la construction modulaire ? S’il est encore trop tôt pour l’affirmer, force est de constater que les parts de marché du modulaire grignotent peu à peu celles de l’habitat traditionnel. Les dernières innovations semblent en effet en mesure de concurrencer le système de production classique.

Avec une immense majorité regroupée sous la bannière de l’Acim (Association des constructions industrialisées et modulaires), les entreprises du secteur modulaire employaient en 2013 3 250 personnes, pour un chiffre d’affaire réalisé de 720 millions d’euros. Un léger déclin de l’activité est intervenu au premier semestre 2014, dû en grande partie à la chute de la vente des modules préfabriqués, tandis que leur part locative quant à elle reste stable (60% du CA total).

De nouveaux débouchés pour la construction modulaire

Cherchant de nouvelles pistes de développement dans un contexte général de construction un peu au ralenti, l’Acim s’intéresse au secteur du logement, et plus particulièrement celui du logement social, qui semble offrir de nouveaux débouchés.

Si elles ont historiquement été cantonnées dans l’activité liée aux travaux de chantiers, en fournissant divers modules, containers, bâtiments préfabriqués servant de bases-vie et autres structures modulaires, les entreprises du secteur se sont depuis largement diversifiées.

Depuis une vingtaine d’années, les industriels et les chercheurs se sont associés afin de promouvoir une nouvelle gamme de modules dont l’assemblage permet de créer des bâtiments implantés de façon temporaire ou permanente. Qu’elle concerne la construction modulaire de crèches, de collèges, de bibliothèques, d’écoles ou encore de cliniques vétérinaires, la solution modulaire est aujourd’hui capable de répondre aux besoins de divers secteurs d’activité, dont le logement, terrain sur lequel elle concurrence désormais la construction traditionnelle.

Le logement modulaire : une construction rapide et économique

Logement modulaire : rapide et économique

Le secteur du logement, nouveau débouché pour les entreprises du modulaire

Certaines résidences étudiantes ou maisons de retraites ayant déjà adopté le système de construction modulaire, l’objectif de l’Acim est d’investir le marché de l’habitat collectif et individuel.

Les évolutions technologiques des processus de construction et la qualité des matériaux utilisés ont largement participé aux progrès de la construction modulaire lors des dix dernières années. À tel point qu’intégrer le secteur du logement n’est plus du tout une utopie pour le modulaire. Les solutions modulaires pourraient d’ailleurs aider à satisfaire les objectifs politiques en matière de logement, en contribuant à atteindre l’objectif de construction de 500 000 logements par an.

Un processus de construction rapide et économique

Par rapport à une construction d’habitation de type classique, le coût du modulaire est diminué de 10 à 20%, et les délais de livraison sont deux fois moins longs. Ces deux arguments plaident largement en faveur de la construction modulaire, sans compter le bilan acoustique et énergétique de ce nouveau type de logement, là encore largement à l’avantage du modulaire. L’atout supplémentaire que les fabricants modulaire n’hésitent pas à mettre en avant est le respect des normes de construction édictées par la RT 2012 quant à la maîtrise de l’énergie thermique inhérente à la solution modulaire, qui met en œuvre des systèmes de chauffage-ventilation-climatisation à la pointe de la technologie.

La question du logement social, qui fait encore largement débat, pourrait ainsi trouver une partie de sa réponse via la construction modulaire : le logement modulaire social en réponse à la crise de l’habitat.

Une habitation modulaire n’est pas un sous-logement

Une fois le critère technique validé, les pouvoirs publics et les clients sont-ils prêts à accepter de plonger dans l’ère du logement modulaire ? Pas si sûr ! En cause : l’image de marque du modulaire et sa perception symbolique qui en ferait une solution moins fiable que les bâtiments d’habitat traditionnels.

Les industriels du modulaire mettent pourtant tout en œuvre afin de briser la barrière psychologique qui hante l’imaginaire collectif. Quand, on sait que les logements sociaux construits par la filière classique de production sont déjà en fin de vie au bout de 30 ans, pour un prix de construction au mètre carré largement supérieur à celui du modulaire, l’optimisme peut cependant être de mise.

Les bailleurs de fond et les architectes semblent ainsi être de plus en plus sensibles aux nouvelles possibilités offertes par les constructions modulaires. Esthétique améliorée par des possibilités de personnalisation, niveau de confort augmenté… Le logement modulaire est capable de répondre aux exigences du marché de l’immobilier contemporain.

Si les potentialités d’un nouveau marché du logement sont bien réelles pour les entreprises du modulaire, convaincre les décideurs d’un secteur entièrement occupé par les entreprises de construction traditionnelle prendra encore probablement du temps. Même si de plus en plus d’expériences vont dans le bon sens, telle celle parrainée dans le Nord de la France par le célèbre essayiste américain Jérémy Rifkin, qui vise à promouvoir le Smart Module Concept, une éco-maison fabriquée à 95% en atelier

L’Association des constructions industrialisées et modulaires (ACIM) est née en 2004. Pour son dixième anniversaire, elle met en avant une charte professionnelle, qui engage chacun de ses 27 membres, soit 95% de la profession de la construction modulaire, à faire la promotion de la fabrication française de leurs produits et à respecter des standards de fabrication et d’assemblage des modules préfabriqués en termes de sécurité, de développement durable et de services.